Que c’est dur de tenir un blog…

Décidément. Chaque fois c’est pareil. C’est vraiment dur de tenir un blog. Je veux dire, le tenir décemment. Avec un peu plus que quelques articles par an.

Bon, cela dit, là, j’ai une excuse, c’est la rentrée. L’avantage, c’est que je devrais commencer à avoir des trucs intéressants à dire dans les domaines des politiques publiques et peut-être plus précisément des politiques de la ville. A voir.

Je suis d’ailleurs désolé de ne pas avoir posté de “Stéréo & Co.” cette semaine, mais bon, comme dit ci-dessus, la rentrée, toussa…

Et puis bon, au passage, une petite découverte, histoire de…

Cette découverte, c’est ixquick : http://ixquick.com/

métamoteur de recherche qui a la particularité d’officiellement ne conserver AUCUN log de connexion ou de recherche. Enfin une bonne nouvelle !

Longue vie au Comoedia !

Enfin une bonne nouvelle dans ce monde de brute, de déchéance, d’injustice et de stupidité.

Imaginez David contre Goliath. Maintenant, remplacez David par un cinéma de quartier rené de ses cendres, Goliath par UGC (qui avait laissé ledit cinéma en cendre), et le lance-pierre par un juge des référés.

Et voilà.

Le Cinéma Comoedia, merveilleux cinéma de Lyon (même s’ils ont augmenté leurs prix pendant l’été, ma bonne dame où va le monde…) est donc tranquille (pour quelques temps, je pense qu’UGC n’a pas dit son dernier mot) depuis qu’UGC s’est fait débouter de sa mauvaise foi de son attaque pour contrefaçon de marque envers la petite entreprise qui a repris le Cinéma Comoedia il y 2 ans maintenant. Et en plus, UGC doit de l’argent au Comoedia pour procédure abusive. Cool !

Pour tous les détails, et si vous avez envie de bouffer du droit, c’est par là : cinema-comoedia.com/refere.pdf

Aaaah. Ca fait du bien tout ça.

Bon, cela dit, ça date du 31 mars 2008… Mais j’étais pas au courant !!! …

Stéréo & Co. #4 - Hey Hey My My

Nous nous retrouvons comme chaque semaine pour notre chronique musicale “Stéréo & Co.”.

Cette semaine, les Hey Hey My My. Pop Rock délicat, frais et subtil.

Derrière ce nom un brin abscon se cache un excellent duo de français (il va falloir que je songe à me diversifier…), que j’ai découvert en showcase à la FNAC, grâce à Marion (big up).